Kaptascope #34 : Broken Devices

Kaptascope #34 : Broken Devices

Tentative de connexion

Réponse en latence

Patientez

Patientez

Patientez

Initiation du billet en route

Billet trouvé.

Ce jour du Kaptascope où l’on ne parlera pas d’obsolescence programmée — quoique, qui sait ?

Parce qu’on reçoit un groupe qui me semble, proposer a priori de l’ordre de l’incontrôlable — ah, je pique votre curiosité, n’est-ce pas ?

Qu’en est-il, de ce grain de sable ? Cette goutte d’eau dans le circuit d’huile, cet insecte dans l’unité centrale ?

Un simple plan, pour commencer, un haut-parleur dans chaque coin. Je dirai presque comme au cinéma, mais je crois que la démarche va plus loin. Remettre le public à sa place du concert, c’est à dire au centre. Quelle joie, mes amis ! Saviez-vous que le modèle du festival en plein air est conçu à l’origine dans une logique de profit plus que pour amener la musique live au plus grand nombre ? Que ce que vous entendez n’a souvent et in fine que peu à voir avec ce que les artistes aimeraient vous faire écouter ? Rendez-nous les petites salles. La résonance harmonique. Qu’aille au diable la notion de court-circuit acoustique des grands espaces.

Donnez-nous à vivre la surpression, et si possible, vivons la à grand renfort d’inattendu. Qu’on se fasse un trip.

Bon, on n’a que deux oreilles et deux yeux, mais le cerveau est capable de faire fonctionner tout ça et ensemble, à grand renfort de perceptions et de désirs dans l’espace, pourquoi ne pas en profiter.

Ca vient du cryptique, de l’anti-théorie, du trip-hop, du mapping, self-shading — ça n’existe pas mais ça devrait — et presque au bout de notre aventure radio c’était bien nécessaire qu’on aille vers le haut, vers une apothéose multi-sensorielle, un climax en concert, ou de concert, ou les deux, avec des termes à coller stéréoscopie, architecture, transfert et tant d’autres, dans des langues, des idiomes, inattendus et inouïs.

Si j’aime ceux qu’on va recevoir aujourd’hui, ce n’est pas seulement parce que j’affectionne réparer des trucs cassés.

Je n’en dis pas plus, parce que c’est eux qui racontent, sauf peut-être une formulation anglo-saxonne qui m’est venue en les écoutant : « They Will cast a shadow. »

Broken Devices dans le Kaptascope de ce mois-ci.

 

Léopold Mathy

 

Kaptascope #34: Broken Devices