Kaptascope #21 : Mums I’d Like to Surf

Kaptascope #21 : Mums I’d Like to Surf

Avez-vous vu Los Angeles 2013 ? Si non, vous n’avez pas raté le meilleur John Carpenter, mais vous êtes passé à côté de Peter Fonda qui attend, en plein milieu d’une passe, en swimsuit et sur une planche, dire à Kurt Russell — « Je reste là, mec. J’attends la grosse vague. »
Un tsunami, en l’occurrence. S’ensuit la meilleure pire scène de surf du cinéma… Mais ce n’est pas ce qui est important, fin de la parenthèse.
C’est un peu l’idée des MILS, il me semble. Apparemment lassés de ne plancher que sans ponceuse, coincés entre deux montagnes comme Peter Fonda en roi des hippies de la côte, ne voyant guère que les plages arrières, ils ont pris les devants et, se saisissant de leurs instruments favoris, près à pousser la réverb et jouer du vibrato, ils ont amené le surf les pieds sur terre… Et ça fleure bon le sable.
On ne peut pas dire qu’en France, culturellement, le surf rock soit connu. A part le rachat des droits des Beach Boys pour les fromages sens-interdit et le nez creux de Quentin Tarantino quand il a pris, lui, la palme, ce n’est pas un truc très présent dans l’inconscient collectif. Quant à chez nous… dois-je rappeler que le crétinisme goitreux n’a disparu dans les Alpes qu’il y a un peu moins d’un siècle ?
Quand même ! Ici, on peut faire à peu près tout, escalade, spéléo, chute libre, parapente, ski, alpin de fond et nautique, wakeboard, snowboard, voile, plongée, chasse & pêche, mais tout savoyard vous dira qu’il n’a jamais vu de vague — sauf en rentrant d’une bordée à Aix-les-bains-de-bouche, quand Patrick a poussé le moteur de son hors-bord… Et ben il y en a que ça n’arrête pas.

Qui se disent que la Californie n’a qu’à bien se tenir. Et que s’il n’y a pas de plage à libérer pour permettre au lieutenant de se marrer, il y en a au moins une à occuper. Et paf, les Moms I’d Like to Surf — so lovably american — arriven t sur la crête — si l’on regarde bien à l’ouest, et tout le bassin de Malibourget du lac frémit, Bukowski-alpin sort de sa tombe, et Kilgore peut se passer de dire « Charlie don’t surf. » — Charlie pour Chambéry et non pas Cong, vous l’aurez compris.

J’espère que vous avez pris vos maillots pour ce Kaptascope-sur-plage avec les Mothers I’d Like to Surf.

Léopold Mathy
Kaptascope #21 : Mums I’d Like to Surf